Nobuko Murakami

NOBUKO MURAKAMI *muSeum of everything* | Vernissage le 12 Avril de 18h à 21h 

FINISSAGE & PERFORMANCE DE DANCE | “Lilith and Faun” | Vendredi 18 Mai 2018

Pour cette exposition chez artefact project space, du 9 avril au 20 mai, Nobuko Murakami a choisi une sélection de son travail à son image, avec finesse, élégance, féminité et espièglerie. Le titre est une référence au projet anglais “Museum of Everything”. Ce musée itinérant est dédié aux artistes autodidactes, visionnaires et atypiques, à ces artistes de l’ « autre » histoire de l’art, qui fonctionnent hors de la théorie, du marché et la société d’art. Leur acte créatif et l’impulsion de faire ne dépendent pas de la destination ou de la définition de la nature de l’art. Pour l’artiste, cette vision de l’art résonne à la fois dans son travail, sa démarche à travers les oeuvres en papier pliées, en cire, en ustensiles de cuisine qu’elle réunit aujourd’hui dans ce musée de tout. 

Avec Nobuko, les œuvres se laissent désirer, elles apparaitront timidement tout au long de votre dé-ambulation. Il s’agit pour elle de penser l’exposition comme un tout, où l’ensemble de ces travaux mis côte à côte prendrait la forme d’un rêve lucide, d’un souvenir parfois lointain. Au fond qu’importe donner du sens ou de faire sens ?

Les passants sont invités à s’immerger, à plonger, dans son univers le temps de leur pause. Ainsi elle parle d’une relation, particulièrement intimiste qui se noue entre elle et les objets qu’elle détourne, mais aussi entre elle et le regardeur. Entre installations, dessins, sculptures et photographies, elle compose d’abord avec des milliers de papiers pliés. Selon l’artiste « un petit module de pliages de papier incorpore plusieurs facettes cachées. A l’image de la vie, les histoires et les souvenirs cachées, s’abritent dans les plis »Ces traces éphémères ont pour l’artiste un enjeu d’enchantement, des lieux domestiques, voire familiers pour certains, sont transformés pour un temps donné. La récupération est un projet « en cours » pour elle, à travers des chaussures méduses, des jouets d’enfants, des gants… elle prend soin des objets qui croisent son chemin et lui parlent. 

*muSeum of everything* invite le visiteur à changer son rythme, à prendre une respiration, à réfléchir aux mystères du temps. A travers cette exposition, Nobuko Murakami présente des papiers pliées, dont les secrets et transformations sont à découvrir, peu à peu, l’air de rien, le sujet change, elle procède à un glissement.

 

For her exhibition at artéfact project space Nobuko Murakami chose a selection of works full of finesse, elegance, femininity and mischief.

The title is a reference to the project “Museum of Everything” started in the UK in 2009. This traveling museum is dedicated to self-taught, visionary and atypical artists, to artists from the “other” history of art, who operate outside of theory, the market and art society. The creative act and the impulse “to do” does not depend on the destination or the definition of art.

For the artist, this vision of creation finds an echo in her approach and her works of folded paper, wax and kitchen utensils that she brings together in her own *museum of everything*.

The repetition and technique required to build these layered creations notwithstanding, there is a notion of chance and spontaneity inherent in each piece as they reveal themselves timidly throughout the exhibition. The installation as a whole takes on the form of a lucid dream or distant memory. At the end of the day, what is the use of giving or making meaning? 

Passersby are invited to immerse themselves in this universe during their visit. Thus the artist speaks of a particularly intimate relationship between herself and the objects she creates, but also between herself and the viewer. Between installations, drawings, sculptures and photographs, her creations always start with thousands of folded papers. According to the artist “a small module of paper incorporates several hidden facets. Just as in life, stories and hidden memories, one can find shelter in these folds. “

Salvaging is also an ongoing project for Nobuko. Shoes, children’s toys, gloves … she preserves objects that cross her path and speak to her, incorporating them into her paper installations. These ephemeral traces are enchanted; domestic objects, even familiar for some, are transformed for a given time.

*muSeum of everything* invites visitors to step aside, follow a different beat, and reflect on the mysteries of time. In this exhibition, Nobuko Murakami presents folded papers, whose secrets and transformations are bidding to be discovered.