Utibe Ate

Stations of the Cross 13

artéfact is pleased to host artist and writer, Utibe Ate, for her first Paris exhibition titled, #alansproject A True Story.

#alansproject recounts June, 2011, when Ate’s childhood friend, Alan, was murdered. Alan was shot while watching a girls softball game, one day before his high school graduation. As a prelude to the book she is writing, #alansproject explores her experience of Alan’s death.

It is a visual representation of the detective within the artist and begs the question…How does an artist visually represent her own tragedy? Further, is it possible to tell a story that isn’t finished? Ate incorporates dynamic text based work mirroring the fourteen Stations of the Cross, family keepsakes and home video With influences from Alan’s Mexican/American/Musical/Catholic/Los Angelinos background, to an exploration of race and society, #alansproject pays tribute to an artist’s friend.

The Question

  1. Emmett Till, a young African American boy from the North—Chicago, travels South to Mississippi.

While visiting relatives, Till was kidnapped and later murdered—this was because of his race.

In deciding to have an open casket funeral and “Let the world see what The South had done to my boy,” Till’s mother allowed her son’s death to spark the American Civil Rights Movement.

  1. Alan, a young Mexican American boy from Las Angeles, was murdered by a documented gang member one day before his high school graduation.

Alan, and Till’s deaths were both very different social consequences of a racially charged nation…

  1. If wasn’t for race, how would their lives have been different?

How can we help?

Even as our society is plagued with social injustice that is detrimental to our African American and Latino communities, there are people working for change. In honour of Alan and his family, 50% of all sold artwork revenue will be donated to the Lincoln Heights Tutorial Program based in Los Angeles, CA.

The Lincoln Heights Tutorial Program is a non-profit (501(c)(3), IRS #95-4682502) founded in 1985. Since its founding, the Lincoln Heights Tutorial Program has had a vision to raise many children and youth from the communities it serve, to become great role models, to attend college, and to be individuals who have a heart to serve their community through service projects and other volunteering opportunities. This works to reduce the flow of children and youth from choosing into a life of gangs, violence, and drugs, in these inner-city communities, and begins a transformation process of the community. In addition, their youth are engaged in community service projects that allow them to model positive achievements instead of the usual vandalism and destructive acts of teens in these neighborhoods.

To donate go to: www.lhtp.org/donate.html

Thank you,

Utibe Ate and artéfact project space

ABOUT THE ARTIST:

Utibe Ate is an American and Nigerian, born in Lagos, Nigeria and raised in Los Angeles, California. Her work is influenced by race, religion, her bi-cultural heritage and now increasingly influenced by her experience of ‘being Black abroad’—throughout Europe, Asia and Africa. Past projects include documentary photography concerning youth in a Los Angeles’s urban school system, family/work life in rural southern Nigeria and examinations of Black representation in the American media, through alternative photographic processes.

She works with these questions in mind: What is race and how does it control society on both a grand and minute scale? Where is God? And, what are the local and global repercussions and consequences of colonialism and decolonization? Ate now lives and works in Paris, France.

artéfact project space est très heureux de vous présenter l’artiste et écrivain, Utibe Ate, pour sa première exposition à Paris intitulé, #alansproject A True Story.

L’installation raconte lorsqu’en Juin, 2011—l’ami d’enfance d’Ate, Alan, a été tué en regardant un match féminin de softball, seulement un jour avant son diplôme d’études secondaires. Le projet est une extension du livre qu’elle écrit, dans lequel elle explore son expérience de la mort d’Alan.

C’est une représentation visuelle ou l’artiste joue le rôle de détective et pose des questions… Comment une artiste représente visuellement sa propre tragédie ? Est-ce possible de raconter une histoire qui n’est pas encore terminée ?

L’artiste rend un hommage fort à son ami d’enfance avec des influences Mexicaines/Américaines/Musicaux/Catholique/Los Angelinos issues du milieu d’Alan et avec un examen de la société, les origines, la foi et le baseball.

La Question

  1. Emmett Till, un jeune garçon Afro Américain de Chicago, voyage vers le Mississippi. Pendant une visite chez sa famille là bas, Till a été enlevé et assassiné- ce fut à cause de sa couleur de peau.

En décidant d’avoir un enterrement cercueil ouvert et de ” Laissez le monde voir ce que le Sud avait fait à mon garçon, ” La mère de Till a permis avec la mort de son fils d’être à l’origine de la création de l’ American Civil Rights Movement.

  1. Alan, un jeune garçon Mexico-Américain de Los Angeles, a été assassiné par un membre d’un gang un jour avant la remise de son diplôme d’études secondaires.

La mort de son ami Alan et la mort de Emmett, ont été les conséquences sociales d’une nation chargée de ségrégation raciale qui peine à disparaitre et ce, malgré les 56 ans entre les deux tragiques événements.

  1. Si ce n’était pas à cause de leurs couleur de peau, leurs vies seraient elles différentes?

Le Changement

Malgré que notre société est submergé par les préjugés et l’injustice sociale qui fait mal à nos communautés afro-américaines et latinos, il y a des gens qui travaillent pour changer ces problèmes. En honneur de Alan et de sa famille, 50% de toutes les œuvres vendues seront reversées au Programme Tutorial Heights Lincoln basé à Los Angeles, en Californie.

Le Programme Tutorial Heights Lincoln a été fondé en 1985. Depuis sa création, le Programme Tutorial Lincoln Heights a eu une vision d’éduquer de nombreux enfants et jeunes des communautés qu’ils servent, pour devenir d’excellents modèles, fréquentent le collège, et d’être des individus qui ont à cœur de servir leur communauté. Cela fonctionne et permet de réduire le flux d’enfants et de jeunes de choisir la vie de gangs, la violence et la drogue, dans ces communautés urbaines, et commence un processus de transformation de la communauté.

En outre, leurs jeunes sont engagés dans des projets de services communautaires qui leur permettent de modéliser des réalisations positives au lieu de l’habituel vandalisme et actes destructeurs des adolescents dans ces quartiers.

Si vous êtes intéressé à faire un don s’il vous plaît suivez ce lien: www.lhtp.org/donate.html

Merci,

Utibe Ate et artéfact project space

L’Artiste

Utibe Ate est une Américaine, d’origine Nigériane, née à Lagos au Nigeria qui fut élevée à Los Angeles en Californie. Son travail est influencé par les origines, la religion, son héritage biculturelle mais aussi par ses expériences en tant que ‘black a l’étranger’, en Europe, en Asie et en Afrique.

Ses derniers projets incluent des séries de photographies documentaires réalisées avec des processus photographiques alternatifs sur des jeunes dans le système scolaire urbain à LA, sur la vie familiale et professionnelle dans la partie rurale du Sud du Nigeria et sur l’examen de la représentation des Blacks dans les médias américains.

Elle travail avec ces questions en tête — Comment les origines contrôlent-elles la société, à la fois sur une échelle grande et minuscule. Où est Dieu ? Ainsi que, quelles sont les répercussions et les conséquences locales et mondiales du colonialisme et de la décolonisation ? Ate vit et travail à Paris.

#alansproject – #Utibeate – @UTIBEATE

Leave a Reply