vos rêves | Rita Alaoui

vos rêves

Rita Alaoui

Rencontre avec l’artiste :
Jeudi 03 Septembre | De 18h00 à 21h00

Dossier de presse

Je travaille sur l’origine du monde, sur ce lien inextricable et ancestral entre l’homme et la terre qui me fascine depuis toujours.

J’ai longuement observé la nature. Je l’ai contemplée et décrite sous ses multiples facettes. Je l’ai racontée de diverses manières en lui découvrant des origines et une organisation exceptionnelles tenant du sacré et provenant d’une force mystérieuse qui dépasse toutes les sciences et études faites par l’homme. J’y ai trouvé des mythes qui ont comblé mon désir de croire en une entité vivante, mystique et réparatrice. Puis, en m’y rapprochant de plus en plus, j’ai cherché à interagir avec cette dernière en m’appropriant ses vestiges, en manipulant ses objets, en transformant ses trésors, tel un chaman performant des cérémonies en quête de guérison pour son peuple.

Ces objets trouvés, de source animale, minérale ou végétale, ont peuplé l’environnement de mon atelier et nourri mon imaginaire pendant de longues périodes, parfois pendant plusieurs années avant de subir mon intervention. Je les ai adoptés, répertoriés, étudiés, photographiés, dessinés, présentés à mes amis, à ma famille, aimés, nommés, intégrés dans des récits et aujourd’hui je m’en détache enfin en les présentant tels des offrandes aux vertus sacrées qui j’espère accompagneront avec la même intensité les personnes qui en prennent possession.

Rita Alaoui | Paris,  Juin 2020

Main image : Rita Alaoui, Fétiche 1, 2020, Bois flotté, fil, ficelle et clous, 31  x  45.5  x 10 cm

 

(vos rêves) Installation, artéfact

 

 Artiste plasticienne née en 1972 au Maroc et diplômée de la Parsons School of Design New York, Rita Alaoui vit entre Paris et Casablanca.

Dessin, performance, photographie, installation, peinture ou livre d’artiste, autant de medias que d’approches possibles d’une même recherche. Rythmée par l’observation, la collection, l’accumulation d’objets trouvés dans la nature et la méditation, la démarche artistique de Rita Alaoui laisse deviner un protocole de travail dont les références à l’anthropologie ou à l’archéologie s’effacent au détriment d’une nouvelle forme de spiritualité contemplative. Son oeuvre devient temple et les objets sacrés.

Particulièrement intéressée par la relation intime et libre qu’entretiennent l’écriture et les art visuels, Rita Alaoui réalise dès 2013 Fragments de Vie Quotidienne (édition limitée Al Manar, Paris), un projet soutenu par le Prince Claus Fund for Culture and Development. L’ouvrage, écrit, illustré et rehaussé par l’artiste, a été présenté lors de nombreuses manifestations dont à l’Institut du Monde Arabe en 2014 puis en 2017.

Très récemment (2020) et dans la même lignée, elle publie Demain sera beau. Formée en reliure manuelle et passionnée par le livre-objet, Rita Alaoui consacre davantage de temps à la création de leporelos et de livres d’artiste.

Lors d’un projet de recherche (2017-2019), développé par Arts Cabinet (UK), Rita Alaoui a collaboré avec le chercheur et architecte Edward Hollis (Edinburgh University) et a établi un croisement d’expériences et de pratiques qui lui ont permit de créer de multiples regards et interrogations sur une question essentielle de sa pratique, de son rôle en tant qu’artiste, celui de repérer, collectionner, reproduire les ruines laissées par le passage du temps. L’aboutissement de cette collaboration donnera lieu à la publication What Remains (2020).

Le travail de Rita Alaoui est montré régulièrement lors d’expositions individuelles et collectives à l’international tel que: Artefact, (2020) ; L’Antichambre Acte 2, Paris (2020) ; Kulte center for contemporary art, Rabat (2019) ; Biennale de Rabat (2019) ; Galerie Boa Paris (2019) ; Open Studio Madrid (2019) ; Dakar Biennale (2018) ; Espace d’Art Contemporain H2M, Bourg-en-Bresse (2018) ; La Colonie, Paris (2017) ; Tiwani Contemporary, Londres (2017) ; l’Institut du Monde Arabe, Paris et Tourcoing (2014, 2018) ; Galerie Delacroix, Tangers (2016) ; Art Dubai (2016) ; Do It in Arabic Sharjah (2016) ; Galerie Venise Cadre Casablanca (2012, 2015) ; Galerie Shart, Casablanca (2007, 2010) ; Le Musee d’Art Contemporain de Rabat (2014)…

 

Fétiche 1, 2020, bois flotté, fil, ficelle et clous, 31 x  45.5 x 10 cm

Hibiscus 1, 2020, encre végétale d’hibiscus  et broux de noix sur papier Arches, 30 x 45 cm

Objets trouvés, 2020, black & white print, éd 1/5, 30.5 x 22 cm

Vos rêves, 2018, assemblage (photographie, découpes et céramique) sur bois, 32,5  x 25,5 cm

Fétiche 2, 2020, Bois flotté, plâtre et ficelle, 36.5  x  23.5cm

Hibiscus 2, 2020, encre végétale d’hibiscus  et broux de noix sur papier Arches, 30 x 45 cm

Fétiche 3, 2020 , Courge séchée, fil et plâtre, 48.5 x 25.5 x 7cm

Corail, 2020 , Acrylique sur toile, 55 x 46 cm

__________________________________

 

Translated by Alisha Mascarenhas

 

Visual artist born in 1972 and graduate of the Parsons School of Design in New York, Rita Alaoui lives between Paris and Casablanca.

Drawing, performance, photography, installation, painting and artist’s books, she works in as many approaches to media as possible to enact the same research. Moved by observation, collection, accumulation of found objects found in nature and in meditation, the artistic journey of Rita Alaoui becomes a working protocol whereby anthropological or archeological references are erased at the expense of a new form of contemplative spirituality. Her works become a temple, and the objects, sacred.

Particularly interested by the intimate and free relation nurtured between writing and visual art, Rita Alaoui has developed, since 2013, Fragments de Vie Quotidienne (limited edition with Al Manar Press, Paris), a project supported by the Prince Claus Fund for Culture and Development. The work, written, illustrated and enhanced by the artist, was presented in numerous manifestations including the Institut du Monde Arabe in 2014 and again in 2017. Very recently (2020) and in the same vein, she published Demain sera beau. Trained in manual binding and impassioned by the book object, Rita Alaoui devotes much of her time to the creation of leporelos and artists’ books.

Out of a research project (2017 – 2019) developed by Arts Cabinet (UK), Rita Alaoui has collaborated with the researcher and architect Edward Hollis (Edinburgh University) and established an intersection of experiments and practices that has facilitated the creation of multiple regards and interrogations of an essential question of her practice, of her role as an artist as that to recognize, collect, reproduce the ruins left by the passing of time. The culmination of this collaboration will take place through the publication of What Remains (2020).

Rita Alaoui’s work is regularly shown in both individual and collective, international exhibitions such as: Artefact (2020) ; L’Antichambre Acte 2, Paris (2020) ; Kulte center for contemporary art, Rabat (2019) ; Biennale de Rabat (2019) ; Galerie Boa Paris (2019) ; Open Studio Madrid (2019) ; Dakar Biennale (2018) ; Espace d’Art Contemporain H2M, Bourg-en-Bresse (2018) ; La Colonie, Paris (2017) ; Tiwani Contemporary, Londres (2017) ; l’Institut du Monde Arabe, Paris et Tourcoing (2014, 2018) ; Galerie Delacroix, Tangers (2016) ; Art Dubai (2016) ; Do It in Arabic Sharjah (2016) ; Galerie Venise Cadre Casablanca (2012, 2015) ; Galerie Shart, Casablanca (2007, 2010) ; Le Musee d’Art Contemporain de Rabat (2014).